LPO Morbihan

Le lac de Guerlédan et la forêt de Quénécan

mercredi 26 août 2015

Situé à la limite du Morbihan et des Côtes d’Armor, au nord de Pontivy, le lac de Guerlédan est en ce moment à la « une « de l’actualité, puisqu’il est en cours de vidange. Il s’agit de la cinquième vidange pour ce lac artificiel depuis sa création ; en effet, avant la construction du barrage (érigé de 1923 à 1930), le Blavet serpentait dans les collines boisées, entre des falaises de grès et de schistes, roches qui étaient d’ailleurs exploitées pour la fabrication d’ardoises. Ces ardoisières, ainsi que les écluses (18 au total) et les maisons d’éclusiers (6) Ecluses à vide pendant les travaux furent alors submergées lors de la mise en service du barrage, constituant ainsi une énorme réserve d’eau de 12 km de long, sur une superficie de 304 ha : c’est tout simplement le plus grand lac de Bretagne.
Ce barrage, de 206 m de long pour 45 m de hauteur , et la retenue d’eau qui va avec ( environ 52 millons de m3 ), est capable à lui seul de fournir de l’électricité à une population d’environ 15 000 habitants, soit l’équivalent d’une ville comme Pontivy. La vidange est destinée à faire tout un ensemble de vérifications techniques sur la bonne tenue de l’édifice, notamment au niveau de l’embasement . L’assec (presque) total va se situer de mai à octobre, ce qui permettra aux curieux de revoir la vallée telle qu’elle était (ou presque) avant l’immersion des berges, notamment de constater l’état des écluses, ardoisières, etc…
Cette opération n’est bien sûr pas une aubaine pour les nombreux poissons du lac, mais il y aura une importante opération d’empoissonnement sitôt la remise en eau, et la pêche sera fermée jusqu’en 2017 pour reconstituer les populations aquacoles. A signaler également qu’une partie des carnassiers (brochets, sandres, perches) a déjà été prélevée et transférée vers d’autres lacs (Glomel, Lanrivain, etc…).
En bordure sud du lac, la forêt de Quénécan (communes de St-Aignan et Sainte-Brigitte) s’étend sur 3000 ha et a reçu le surnom de « petite Suisse bretonne ». Elle abrite de nombreux mammifères (cerf, chevreuil, sanglier) et on y recense environ 70 espèces d’oiseaux nicheurs (bondrée apivore notamment). C’est un site Natura 2000 (classé depuis 2007). Le boisement est surtout constitué de feuillus (chênes, hêtres) et de quelques conifères (pins et ifs notamment). A l’automne, on peut y faire de bonnes cueillettes de champignons (bolets et chanterelles notamment). Cette forêt a connu une époque de grande exploitation du bois, utilisé pour la marine nationale, cette industrie étant couplée avec l’exploitation de minerai de fer, lequel était fondu sur place : on peut encore visiter aujourd’hui les bâtiments des anciennes forges des Salles (communes de Sainte-Brigitte), une des plus importantes de Bretagne aux 18 et 19ème siècles.
Le visiteur ne manquera pas non plus de faire une halte à l’abbaye de Bon Repos, en bordure du canal ; datant du 12ème siècle, elle fut très prospère jusqu’à la Révolution, qui vit les derniers moines fuir en Angleterre. En cours de rénovation depuis 1986, elle est le théâtre d’un son et lumière chaque été.
Yves Thoron


Accueil | Contact | Plan du site

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Activités  Suivre la vie du site Les sorties découvertes  Suivre la vie du site Archives   ?

Creative Commons License