LPO Morbihan

Le clan des gros-becs (2) : les fringilles discrets

mercredi 27 septembre 2017

Cet article fait suite à celui de mai-juin 2017 sur les gros becs communs et sera donc le deuxième épisode de la série. Car en effet, l’idée principale de cette série était de traiter non pas une famille, mais un groupe d’oiseaux ayant la même caractéristique, c’est-à-dire, un gros bec. Après avoir évoqué les plus communs, moineau, pinson, chardonneret et verdier, nous aborderons dans ce nouvel article cinq autres gros becs appartenant tous à la famille des fringillidés, moins fréquents car un peu plus discrets. Certains sont pourtant des visiteurs courants des mangeoires l’hiver, mais leur nom demeure souvent inconnu !

Sommaire de la série :
1. Les gros becs communs (moineau, pinson, chardonneret, verdier)
2. Les fringillidés discrets (bouvreuil, tarin, serin, gros-bec, linotte)
3. Les bruants (jaune, zizi, roseaux, proyer)

Bouvreuil pivoine

Bouvreuil pivoine (pyrrhula pyrrhula)

Caractéristiques physiques :

Le bouvreuil pivoine, comme son nom l’indique, se reconnaît principalement grâce à sa couleur, même si la pivoine est bien plus rose que l’orangé vif sur toute la partie ventrale du bouvreuil. Oiseau plutôt rondelet, ce qui est dû notamment à un coup ramassé, le bouvreuil pivoine a le dos gris clair, les ailes et la tête noires. Le bec, gros et court, est également noir. Chez la femelle en revanche, la couleur orangée disparaît, laissant place à une couleur chamois rosée, et le gris du dos est également plus terne. En vol, chez les deux individus, une barre très blanche apparaît sur (et sous) le croupion, aidant ainsi à les reconnaître.

Bouvreuil pivoine mâle ( pyrrhula pyrrhula )
Comportement :

Le bouvreuil pivoine est un oiseau de forêt à l’origine. Il apprécie la présence de bosquets touffus, dans lesquels il peut rester au calme en toute discrétion, un peu à la manière d’un pigeon. Mais il fréquente toutes sortes de milieux, sa répartition est équitable partout en Bretagne. Il reste un oiseau difficile à voir, ce qui ne s’arrange pas avec la baisse des effectifs. Du côté nourriture, le bouvreuil aime particulièrement les bourgeons d’arbres fruitiers au printemps. Sinon, son régime général est largement granivore, sans compter quelques insectes l’été.

Bouvreuil pivoine femelle ( pyrrhula pyrrhula )
A retenir sur le terrain pour une identification rapide :
  • Oiseau trapu, ventre orange vif chez le mâle
  • Gros bec et tête noirs
  • Dos gris
  • Cri plaintif facilement identifiable

Serin cini

Serin cini (serinus serinus)

Caractéristiques physiques :

Le serin cini est un fringille plus petit que ses cousins, à dominante jaune. Sa tête et son croupion sont jaune vif, ainsi qu’une large tache sur sa gorge, jusqu’au bas de son ventre. Il possède également des stries foncées, sur les flancs, le haut de la tête jusqu’au dos. Le dos est lui davantage brun, comme les ailes, majoritairement brunes, barrées de blanc sale et de vert plus ou moins foncé. Le dessous de l’aile est plus clair. Le mâle a une tache foncée sur la joue alors que la femelle a la tête entièrement tachée. Le bec est fort et court, de couleur assez terne, gris argenté. C’est en regardant la tête que l’on peut différencier le mâle de la femelle, ce qui reste néanmoins assez difficile. Les jeunes ont eux une couleur plus claire, voire blanchâtre sur les flancs et le dessous.

Serin cini ( serinus serinus )
Comportement :

Le serin apprécie particulièrement les grands conifères, mais peut aussi trouver refuge dans les bouleaux ou les aulnes à l’instar de ses cousins chardonneret et tarins.. Acrobate infatigable, il est très remuant et aime sauter de branches en branches. Oiseau plutôt du sud à la base, il est très fréquent tout autour de la Méditerranée avec une forte concentration sur la péninsule ibérique. Mais au fil des années, il est remonté le long de la côte atlantique et semble s’être bien acclimaté à la Bretagne, où il est visible toute l’année, mais avec des effectifs nettement moindres en hiver. Pour le voir, il est utile de reconnaître son chant pour le repérer, très rapide avec de longues trilles roulantes.

Serin cini femelle ( serinus serinus )
A retenir sur le terrain pour une identification rapide :
  • Oiseau jaune barré et strié
  • Dos brun, vert et blanc sale
  • Petite taille
  • Gros bec argenté

Tarin des aulnes

Tarin des aulnes (spinus spinus)

Caractéristiques physiques :

Le tarin des aulnes est à mi-chemin entre le verdier et le serin. Plus jaune que son cousin serin à qui il a cependant pris la petite taille, plus vert que son cousin verdier. Le jaune se retrouve sur le haut de son poitrail, les côtés de la tête, le croupion et la base de la queue, ainsi que sur les barres alaires, comme le chardonneret. Le dos, la nuque et la joue sont verts. Enfin, comme le chardonneret encore, le tarin possède du noir sur le front, sur l’aile et le bout de la queue. Le bas du ventre et le dessous de l’aile sont comme le serin, blancs striés. Le bec est quasiment identique à celui du chardonneret, rosé, fort et pointu. La femelle ressemble au mâle, mais est plus terne et ne montre pas de jaune.

Tarin des aulnes ( carduelis spinus )
Yves Dubois
Comportement :

Le tarin des aulnes, comme son nom l’indique, apprécie les aulnes. Comme le chardonneret et le serin, il ira volontiers dans les bouleaux ou les conifères. Il adopte la même attitude que le chardonneret, à savoir jouer aux acrobates pour décortiquer les fruits d’aulnes en petites bandes. Il n’est pas rare de l’apercevoir aux mangeoires l’hiver, mais il repartira au printemps afin d’aller se reproduire dans les massifs montagneux et les zones plus fraîches au nord de l’Europe.

Tarin des aulnes sur les fruits d’un aulne ( carduelis spinus )
Yves Dubois
A retenir sur le terrain pour une identification rapide :
  • Petit oiseau jaune et noir
  • Tâche noire sur le front
  • Gros bec rose pâle pointu
  • Fréquemment dans les aulnes

Linotte mélodieuse

Linotte mélodieuse (carduelis cannabina)

Caractéristiques physiques :

La linotte mélodieuse est un fringille oiseau plutôt terne. Le dos est marron clair, le bas du ventre chamois comme le croupion, la tête grise. Le bord des ailes et le bout de la queue sont noirs. Le bec est fort et argenté. Ce qui va caractériser la linotte, c’est cette couleur rouge-rosé vif (chez le mâle) que l’on retrouve sur le front et sur deux plages ovales sur la poitrine, un peu comme des poumons, séparée par une petite ligne blanche. La femelle est plus terne, le marron clair est remplacé par un brun foncé et la poitrine est gris-beige.

Linotte mélodieuse mâle ( carduelis cannabina )
Comportement :

La linotte est un oiseau grégaire ; en effet, les couples nichent proches les uns et des autres, dans une vaste lande où notre linotte cherchera en priorité des ajoncs, afin de se percher pour chanter et fabriquer son nid, fait de longues tiges qu’elle courbera pour lui donner une forme circulaire. Elle peut également visiter les haies de bocages et les buissons épais, où elle cherchera au sol, des graines et petits fruits qui feront son bonheur. A la période de nidification, elle recherchera davantage d’insectes afin de nourrir ses oisillons.

Linotte mélodieuse ( carduelis cannabina )


Couple de linottes mélodieuses ( carduelis cannabina )
A retenir sur le terrain pour une identification rapide :
  • Oiseau gris avec front et gorge rouge-rose chez le mâle
  • Gros bec noir argenté
  • Fréquente landes et ajoncs

Grosbec casse-noyaux

Grosbec casse-noyaux (coccothraustes coccothraustes)

Caractéristiques physiques :

En voilà un qui n’a pas volé sa place dans cette série ! Le grosbec casse-noyaux s’identifie principalement grâce à son énorme bec, beige-rosé en hiver, bleu-gris l’été. Le grosbec est un gros oiseau, plus gros que les autres fringilles (aux alentours de 18cm). Il a la tête, le ventre, le croupion et la base de la queue ainsi que les barres alaires fauve-orangé, plus ou moins terne selon qu’il est en plumage nuptial ou internuptial. Sur son dos, une large plage marron foncé, ainsi que le bord des ailes qui possède plus près de la queue, des liserés bleus foncés. A l’hiver, les couleurs sont plus ternes, et les liserés bleus disparaissent laissant place à une bande blanche assez large. Chez la femelle, les ailes sont plus grises, mais la différence est souvent difficile à percevoir.

Grosbec casse-noyaux ( coccothraustes coccothraustes ))
Comportement :

Le grosbec est hivernant chez nous, mais de plus en plus, il reste l’été afin de se reproduire, surtout en Ille-et-Vilaine. En Morbihan, il est possible de le voir dans de grandes forêts de feuillus. Il aime particulièrement les cerisiers ou oliviers, d’où sa présence accrue plus au sud, où il dévore les fruits pour leur noyau, qu’il écrase sous ses énormes mandibules. Il aime manger de grosses graines, ce qui peut en faire un visiteur de votre mangeoire l’hiver. Pour l’observer, il faut le repérer par son cri puissant et très bref, comme un “pic” métallique. Mais l’oiseau est farouche et se réfugie souvent en haut des arbres, ce qui le rend particulièrement difficile à observer.

Grosbec casse-noyaux ( coccothraustes coccothraustes ))
A retenir sur le terrain pour une identification rapide :
  • Le plus gros fringille de cette série
  • Couleurs dans des nuances de marrons clairs
  • Énorme bec
  • Cri métallique caractéristique

Les autres

Pinson du nord

Il faut noter en plus de ces gros-becs, la présence hivernale croissante de pinsons du nord. Le pinson du nord est aussi un visiteur des mangeoires, qui est plus orangé et bariolé que le pinson des arbres.

Pinson du nord ( fringilla montifringilla )
Yves Dubois
Bec-croisé des sapins

Autre gros-bec à noter, le bec-croisé des sapins, qui est probablement nicheur dans quelques forêts touffues de notre département. Son observation reste rare cependant.

Bec-croisé des sapins ( loxia curvirostra )
Pascal Dubois

Merci à Yves Thoron pour ses photos et conseils
Merci à Yves et Pascal Dubois pour les compléments photographiques

Maxime Oillaux

Accueil | Contact | Plan du site

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les infos de la biodiversité  Suivre la vie du site Apprendre à observer la biodiversité   ?

Creative Commons License